Insultes, menaces et conciliation

par Pierre Bilic, secrétaire général Sportspress.be 

En 2019, l’exercice du métier de journaliste chargé de suivre, étudier et analyser l’actualité sportive n’a pas toujours été de tout repos. Un homme politique du nord de notre pays a qualifié les journalistes sportifs… d’imbéciles. Il ne digérait pas l’absence de Matthias Casse, brillant judoka, dans le Top 3 du Sportif de l’Année. La maigreur de ses arguments populistes rejoint l’attitude de ceux qui dénigrent ou indiquent à dessein les journalistes du doigt.
Des reporters tombent chaque année pour la liberté de la presse. Ces « imbéciles » dénoncent les dérives qui minent la démocratie. Les injures et menaces sont parfois remplacées  par un boycott, un refus du dialogue, une volonté  de couper les réseaux d’un journaliste, etc. Quand on n’est pas d’accord avec les écrits d’un média, comme cela arrive aussi dans le monde du sport, la loi permet d’utiliser le droit de réponse, de faire appel au Conseil de déontologie, de déposer plainte en justice, etc.  A chacun d’assumer ses responsabilités. Sportspress.be propose aussi à tous la possibilité de faire appel à la Commission de conciliation qui  a souvent prouvé son utilité.
Boycotter un média, ou chercher à compliquer son travail est tout simplement anti-démocratique. Il faut le mesurer dans un monde où d’aucuns, s’appuyant sans recul sur les réseaux sociaux, confondent communication et information.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :