Hector Mahau, plume et coeur en or, navetteur discret, bienveillant, rigoureux, …

par Armand Flament

Cela devait arriver, bien sûr, mais voilà qu’Hector Mahau nous a quittés à 96 ans le 22 janvier. Il a rejoint quelques grands aînés comme René Jacobs, Léon Delhalle et Théo Mathy qu’il avait connus quasi en culotte courte à « Les Sports » dans l’immédiat après-guerre, et dont il partageait les qualités professionnelles et humaines. Difficile de tout dire de sa carrière, retenons d’abord l’itinéraire chahuté:

Les Sports; Marcinelle-Bruxelles aller-retour à vélo pour aller travailler, il fallait être passionné (au passage, comme le dit Jean-Pierre  De Roeck, un de ses ex-jeunes équipiers, voilà bien la preuve des bienfaits de la bicyclette!)…
Le Rappel (son Charleroi) qui publiait aussi L’Echo du Centre et Le Journal de Mons.
Le Rappel-DH; retour à Bruxelles d’où certains soirs de bouclage tardif, il n’avait plus de train pour rentrer et il revenait dans la camionnette des AMP qui déposait les journaux à Namur.
Le Rappel-Nord Eclair; retour à Charleroi, avec impression à Roubaix.
Le Rappel-La Cité; retour à Bruxelles.
Et enfin, Le Rappel-Vers l’Avenir.

Avec pareil prénom, Hector prêtait le flanc aux rimes riches; oublions les plus grivoises (qu’il appréciait) pour ne garder que celle très vraie de « Hector, l’homme qui a une plume en or ».

Mais je retiendrai prioritairement, en plus de sa plume en or, son extrême rigueur, le travailleur infatigable, jusqu’au-boutiste qu’il était. Pas pour rien qu’il s’entendait bien avec son vieux pote René Jacobs. Ensemble, ils avaient créé « Vélo », la bible annuelle du sport cycliste, un bréviaire lancé en 1956, et dont leurs successeurs annoncent la prochaine parution en février 2021: 65 ans, bon anniversaire l’orphelin! Aujourd’hui il a retrouvé René Jacobs au paradis des amoureux du sport cycliste. Son ami l’attendait attablé sur un coin de nuage, avec deux grands verres de scotch Gordon, comme jadis lors des rendez-vous hebdomadaires au Dôme du boulevard Adolphe Max où ils travaillaient d’arrache-pédales sur les pages de leur « Vélo ». Sans doute l’attendait-il aussi avec quelques fiches à compléter. Cherche, Hector, cherche et comme toujours, tu vas trouver bien sûr. « Ça ne peut pas rester sans réponse ». La marche et la balle pelote ont bénéficié du même traitement, mais moins répandues, ces publications-là n’existent plus.

Chez nous, APBJS alors, Sportspress.be aujourd’hui, il fut secrétaire de la section Hainaut-Namur dès 1961 pendant près de 40 ans, infatigable porteur d’un lourd cartable bourré de documents depuis le siège namurois jusqu’au comité central bruxellois. Toujours les navettes. Hector, notre aîné à tous, était aussi un papa spirituel pour quelques-uns d’entre nous. Tiens, je suis sûr que Jean Francois Prévost l’attendait là-haut aussi. Hector a dû y arriver sans bruit et le sourire aux lèvres, l’œil pétillant de bienveillance. Car il n’avait pas que la plume en or, mais aussi tout simplement un cœur en or! J’en connais un qui, ouvrant VA, filait d’abord aux « nécros » pour voir s’il était toujours des nôtres. Jusqu’au 22 janvier. Cela devait arriver, bien sûr, sans trop de surprise dans le fond, mais ça nous a fait de la peine. Et il a fallu attendre bien des années pour qu’Hè-ke-tor nous fasse de la peine. C’était pas son genre…

Hector Mahau (au cenre)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :